Petit-Havre de Matamec

Forêt Boréale

@Mathieu Deslauriers
Le Petit-Havre de Matamec est un endroit exceptionnellement riche en découvertes. Ce ne sont pas que de simples sentiers qu’on y trouve. Il y a trois tourbières, un marais salé, un littoral, une forêt rabougrie, une forêt boréale typique de la Côte Nord, une sapinière et, en plus, c’est un endroit où ont été écrites plusieurs pages de l’histoire de la région.
Une telle diversité d’habitats amène une grande diversité biologique. Bon nombre d’oiseaux viennent profiter d’un endroit aussi riche: balbuzards, bruants, hareldes kakawi, engoulevents d’Amérique, grands hérons, guillemots à miroir, huarts à collier, martin-pêcheurs d’Amérique, sternes pierregarin et beaucoup d’autres ont été aperçus.

 

Animaux

@Patrick Nadeau
Des animaux sont cachés un peu partout au Petit-Havre: des renards roux, des couleuvres rayés, des orignaux, des visons, des écureuils roux et de curieux ours noir. Amusez-vous à identifier leurs traces pendant l’hiver !

Sur le littoral, à marée basse, il est possible d’apercevoir: des bernards l’hermite, des chitons, des concombres de mer, des crabes, des oursins plats, des gammares, des homards, des moules, des oursins et même des plies.
Été comme hiver, on y retrouve bon nombre d’arbres comme du bouleau blanc, du bouleau nain, de l’épinette blanche, de l’épinette noire, du mélèze laricin, du peuplier faux-tremble, du sapin baumier et du sorbier d’Amérique.

 

Végétaux

@Yves Rouillard

Au printemps, vient le temps d’admirer les fleurs et les plantes de sous bois tel que l’iris versicolore, le kalmia à feuilles étroites, le maïllanthème du Canada, le petit thé, le quatre temps, l’airelle des monts Ida, le thé du labrador, l’épilobe à feuilles étroites, la clintonie boréale et la corydale toujours verte pour ne nommer que celles-ci. Le Petit-Havre servait, à l’époque, comme port naturel aux bateaux qui desservaient les bâtiments de la station de recherche. Le Petit-Havre servait, à l’époque, comme port naturel aux bateaux qui desservaient les bâtiments de la station de recherche. Le Petit-Havre servait, à l’époque, comme port naturel aux bateaux qui desservaient les bâtiments de la station de recherche.

 

Géologie

@C.Cloutier
Il ne faut pas oublier les roches très anciennes et rares en région qui parsèment le littoral du Petit-Havre. Ce sont des roches métamorphiques d’environ 1,1 milliard d’années qui ont évolué sous l’effet des collisions de l’écorce terrestre, des déchirures de cette dernière et de la glaciation. Véritables œuvres d’art naturelles, les roches du Petit-Havre sont à découvrir !

Le Petit-Havre servait, à l’époque, comme port naturel aux bateaux qui desservaient les bâtiments de la station de recherche. Le Petit-Havre servait, à l’époque, comme port naturel aux bateaux qui desservaient les bâtiments de la station de recherche. Le Petit-Havre servait, à l’époque, comme port naturel aux bateaux qui desservaient Le Petit-Havre servait, à l’époque,

 

Finalement, le phare est l’image symbolique du Petit-Havre de Matamec. Il a été construit sous l’égide de Copley Amory, fils du docteur Walter Amory, fondateur de la station de recherche de la Matamec. Le Petit-Havre servait, à l’époque, comme port naturel aux bateaux qui desservaient les bâtiments de la station de recherche.

Bonnes observations !